Pourquoi les bonnes affaires se feront-elles pendant la crise immobilière ?

On le lit partout : le milieu immobilier passe une crise. Face à cette médiatisation, beaucoup de clients deviennent attentistes, ils reportent leur achat dans quelques mois, voire quelques années en espérant profiter d’une baisse notable et globale des prix. Comme s’il y allait avoir un “reset” des grilles de tarifs. Mais les bonnes affaires sont à faire justement pendant la crise, et sûrement pas une fois que les stocks des promoteurs auront diminué…

Pendant plus de 10 ans, l’immobilier était en pleine progression, les clients étaient nombreux et finançables.

Revenons à la source de la crise immobilière. Pendant plus de 10 ans, l’immobilier était en pleine progression, les clients étaient nombreux et finançables. On lançait un programme immobilier, on montait un bureau de vente, et les prospects affluaient. C’était facile.

Les promoteurs, face à cet effervescence, ont lancé des constructions tout azimut.

Mais un jour, la crise des subprimes a complètement refroidit les banquiers sur les ouvertures de ligne de crédit. Là où certains clients étaient finançables, ils sont désormais devenus non solvables… Là où la tolérance d’endettement était de 35%, elle est désormais abaissée à moins de 30%. Les stocks d’appartements et de maisons grandissant très rapidement, le nombre de client potentiel diminuant à l’opposé, il s’est passé ce qu’il devait se passer : une forte baisse des réservations.

[adsense]

La presse a fait le reste. On lit par ci, par là, que l’immobilier ne vend plus. On accuse les prix (quelques fois de manière justifié, il y a des abus comme dans n’importe quel autre secteur), mais on ne parle pas du vrai facteur dissuasif : la difficulté d’obtenir un prêt et son taux augmentant continuellement. Ajouté à cela quelques promoteurs peu scrupuleux qui ont construit dans des endroits reculés pour faire de la défiscalisation pure et dure, les clients victimes ont foncé dans le mur. Il ne faut pas oublier que l’immobilier n’est pas un produit d’investissement dont on peut se détacher du contexte socio-géographique.

Beaucoup de stock, moins de clients solvables.

Alors les gens se disent que les prix vont baisser, et donc attendent… Attentisme. Même ceux qui sont finançables attendent.

Erreur ?

Expliquez-moi pourquoi les soldes existent ? Les produits invendus, fin de série, d’ancienne collection se cumulent dans le stock des commerçants, et cela a un coût : des frais liés au stockage et le coût de l’argent qui dort. Alors dans ce cas, il vaut mieux se détacher de ces produits quitte à les vendre à perte, et cela n’est autorisé que pendant les soldes.

Après les soldes, les prix des nouvelles collections vont-ils baisser ? Non.

Après les soldes, les prix des nouvelles collections vont-ils baisser ? Non. Les commerçants doivent gagner leur vie comme tout le monde, ils ne peuvent continuellement brader leurs offres.

C’est pareil actuellement dans l’immobilier, c’est ce qu’on appelle la crise immobilière : comment vider les stocks des programmes en fin de commercialisation ?

Un petit schéma pour être parfaitement clair :

  1. Le stock d’appartements et de maisons est élevé.
  2. Le nombre de clients finançables diminue.
  3. Les promoteurs doivent écouler leur stock pour dégager du cash pour supporter leurs charges fixes.
  4. Certaines bonnes affaires vont apparaître sur certains programmes et lots bien précis. On le voit déjà sur les sites des promoteurs nationaux qui cassent les prix de certains lots invendus ou encore font leurs ventes sur des site comme vente-privee.com.
  5. Quand le stock aura atteint une taille acceptable, la demande étant toujours structurellement supérieure à l’offre, les prix vont recommencer à augmenter, suivant au moins la revalorisation inflationniste.

La règle est simple, c’est la règle de base du commerce : Demande > Offre…

Il n’y aura pas une baisse globale et significative des prix, mais des offres ponctuelles très intéressantes pendant la période de crise.

Ceux qui attendent pour profiter de prix bas devraient revoir leur stratégie et plutôt rechercher les bonnes affaires aujourd’hui, car après les soldes, c’est fini…

9 commentaires

  1. BELLANGER Richard 9 août 2008
  2. BENICHOU Laurent 10 août 2008
  3. Simon LEE 10 août 2008
  4. lycéen 2 octobre 2008
  5. Rédaction Propriossimo 2 octobre 2008
  6. Damien 5 novembre 2008
  7. Rédaction Propriossimo 6 novembre 2008
  8. jerome 26 février 2009
  9. papyja 15 juillet 2009

Ajouter un commentaire